Alors que Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père ont été placés en garde à vue dans le cadre de la disparition de Delphine, les deux enfants du couple ont été confiés à un membre proche de la famille.

Voilà déjà plus de six mois que Dephine Jubillar est portée disparue. Ce mercredi 16 juin, son mari, Cédric, a été placé en garde à vue. Le mari de l’infirmière de 33 ans n’est pas le seul à avoir été interpellé par la gendarmerie. Comme l’indique Le Parisien, la mère de ce dernier, Nadine, ainsi que son conjoint Olivier, ont eux aussi été retenus par les autorités. Une perquisition a été réalisée au sein de leur domicile, situé à Carmaux, mais aussi dans le logement de Séverine, la nouvelle petite-amie de Cédric.

En attendant, les enfants du couple, Louis âgé de 6 ans et Eliyah âgée d’un an, ont été confiés à la sœur aînée de Delphine Jubillar, comme l’annoncent nos confrères. De son côté, l’homme avec lequel l’infirmière entretenait une relation, en parallèle de son mariage, a révélé “penser surtout” à ces deux bouts de chou, qui se retrouvent dépourvus de leur maman depuis la moitié d’une année. “C’est pour eux que la situation est la plus terrible”, a-t-il lancé dans les colonnes du quotidien, encore secoué par la disparition de celle qu’il aime. Très attaché l’un à l’autre, le duo avait l’ambition de vivre sous le même toit. “Nous avions clairement évoqué le projet de nous installer ensemble d’ici le printemps, mais sans brusquer les choses et sans faire de mal à nos partenaires respectifs. Nous pensions vivre près d’Albi, idéalement dans une ferme avec un poulailler”, a-t-il expliqué au Parisien.

Une demande de divorce formulée en septembre

Pour sa part, Cédric Jubillar était au courant de l’histoire de sa femme avec cette personne rencontrée sur Internet. C’est Delphine elle-même qui lui aurait annoncé qu’elle fréquentait quelqu’un d’autre et ce, dès le mois de septembre 2020, tout en lui faisant part de “son envie de divorcer”. “Ils avaient convenu ensemble de vendre leur maison de Cagnac, mais encore fallait-il réaliser les travaux de finition. D’après ce que j’avais compris, Cédric avait accepté de se plier à cette idée et il s’était mis au boulot”, a expliqué le compagnon non-officiel de l’infirmière.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet